Depuis plusieurs années, on assiste à une explosion des véhicules hybrides, essentiellement du fait de la nécessité de limiter la production de CO2. Tous comme les autres grands constructeurs automobiles, Nissan a elle aussi décidé de dessiner son empreinte et de lancer son modèle hybride rechargeable qui se décline en différentes variantes.

La série auto rechargeable de la voiture Nissan hybride

À la différence de l’i3 ou de l’Ampera-e, la motorisation électrique ne requiert pas de connexion. Sa batterie fonctionne en auto-recharge et est directement approvisionnée en énergie par le générateur thermique, mais également par un groupe électrogène durant les phases de ralentissement et de freinage.

On a donc les impressions de la conduite en mode électrique sans la contrainte que représentent l’autonomie et la recharge. La contrepartie en est que les moments en mode « 100 % électrique » restent très courts et que la mise en route du moteur thermique est très régulière.

Le test de cette petite Note e-Power ne constitue pas une première pour Automobile-Propre. En effet, il y a deux ans, la possibilité avait déjà été offerte de grimper à bord sans pouvoir la conduire. Avec un permis de conduire japonais entre les mains, cette nouvelle cession du véhicule se veut un moyen de mieux évaluer les sensations de conduite.

Si le dispositif est certes différent de celui qui équipe les Toyota hybrides, le pilotage est relativement semblable. Le dispositif est robotisé et fait alterner de façon assez souple la conduite 100% électrique et la mise en route du moteur thermique permettant de recharger la batterie.

Comme pour beaucoup de voitures électriques, il est aussi envisageable de renforcer cette régénération par un mode « B » en complément des régimes « Éco » ou « Normal ». La sensation qu’il apporte à son utilisation n’est pas sans évoquer le système « ePedal » à la disposition de la Nissan Leaf.

La voiture Nissan Qashqai hybride rechargeable

rechargement voiture Nissan

Fondé sur la plateforme CMF-C, le nouveau Qashqai e-Power constitue le premier véhicule de la marque à accueillir le dispositif hybride e-Power en Europe. Inauguré en 2016 sur le petit Note du Japon, ce dernier se dote d’une conversion en configuration hybride série.

À la différence des voitures de Toyota pour lesquelles le système hybride en parallèle autorise les deux moteurs à propulser les roues en même temps ou séparément, le système e-Power ne fait appel qu’au moteur électrique. Roulant à un régime constant, en effet, le bloc-moteur est uniquement utilisé pour la recharge d’une petite batterie :

  • Héréditaire direct de celui de la Nissan Leaf, pour le nouveau Qashqai e-Power, le bloc électrique qui anime le véhicule dégage une puissance de 190 chevaux et délivre un couple de 330 Nm. Paramétré en tant que deux-roues motrices, il fonctionne grâce à un accumulateur dont la contenance fait office de réserve et est en permanence réalimenté par un moteur essence 1,5 litre de 158 chevaux qui joue le rôle de multiplicateur d’autonomie ;
  • En ce qui concerne la propulsion, le Qashqai est muni du système One-Pedal. Déjà embarqué sur la Nissan Leaf, il intensifie le frein du véhicule et favorise la conduite à une seule pédale.

Sans pour autant être aussi avant-gardiste que celui des Nissan Ariya, l’intérieur du Qashqai demeure fonctionnel. En comparaison avec la dernière génération du Qashqai, le progrès technologique est flagrant. Le bloc des instruments numériques mesure 12,3 pouces de large.

Il est agrémenté d’un grand écran tactile de 9 pouces disposé en position centrale et par un afficheur tête haute permettant de projeter les données du véhicule directement sur le pare-brise. Parmi les équipements, figure ProPilot, le dispositif de conduite partiellement autonome de la marque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.